Trois pièces en un acte : L’Ours, Une Demande en mariage, La Nuit avant le pr

de Anton Tchekhov

Mise en scène de Christine BERG

Traduit par Pierre ZAVTRA

Avec
Valentin BORAUD, Jacques BOURDAT, Pauline DESHONS

Scénographie
i&mt

Directeur de production
ici et maintenant théâtre
Coproduction
Grand Théâtre de Calais / Espace Jean Vilar de Revin
Administration
Fabienne CHRISTOPHLE / G.E.F.
Diffusion
Emeline RIBEIRO
La compagnie ici et maintenant théâtre est conventionnée avec la Ville de Châlons-en-Champagne et soutenue par le Conseil Régional Grand Est.

La pièce

« Personne n’a compris avec autant de clairvoyance et de finesse, le tragique des petits côtés de

 l’existence. » écrivait Maxime Gorki à propos de l’œuvre de son ami…

illustration credit Roman King

L’Ours et Une Demande en mariage sont deux pièces en un acte de Tchékhov exposant toutes deux des rencontres amoureuses improbables sous des formes comiques. La Nuit avant le procès est tirée d’une nouvelle.

 

Dans L’Ours, une jeune veuve est mise en présence d’un des créanciers de feu son mari, un rustre brutal et cynique ;  la confrontation va virer au duel et révéler que, des deux, le caractère le plus trempé n’est pas celui qu’on croit. L’amour est ici un coup de tonnerre totalement inattendu entre deux désespérés de l’existence.

 

Dans Une Demande en mariage, les futurs époux à peine mis en présence, se disputent déjà la possession des Prés aux Bœufs puis la qualité de leurs chiens de chasses respectifs ; une vie bien remplie s’annonce donc, aucun d’eux ne veut lâcher quoi que ce soit. Le futur marié fait un malaise mais qu’importe, puisque la dispute reprendra dès son réveil et que l’important c’est d’avoir le dessus.

 

Dans La Nuit avant le procès, une fripouille passe la nuit dans une auberge miteuse à la veille de son procès pour divers délits douteux. Il rencontre là un couple dont la jeune épouse ne parvient pas à dormir à cause des piqûres de punaises ; il s’intronise donc médecin, à la barbe du mari, et apaise la jeune femme en …l’embrassant. Le mari pas vraiment dupe, n’est autre que le juge de son futur procès et la solution trouvée pour éviter la punition sera inédite…

 

visuel

 

Notes de mise en scène

Bien sûr, ces trois petites pièces témoignent non seulement de l’intelligence dramatique de leur auteur mais aussi de ce caractère slave qui pousse très loin l’expression des sentiments. Tout y est excessif, brûlant et glacé, l’amour est fou et l’on peut se tuer au pistolet sur un coup de tête comme on peut tout aussi bien s’arracher les yeux au sujet de la taille d’un chien de chasse.

Chez Tchékhov, les femmes tiennent tête aux hommes qui crient toujours plus fort qu’elles, mais ils succombent. Ces femmes-là ne se laissent pas faire, argumentent, résistent et ne sont impressionnées ni par les brutes ni par les hypocondriaques angoissés ; réjouissant. Elles annoncent d’une certaine façon les Suffragettes qui vont se manifester à la même époque et bouleverser les rapports homme/femme.

Une société désespérée et sans le sou se lève devant nous, même l’amour est une bataille et comme gagner c’est toujours perdre quelque chose…il sera donc au fond question d’altérité et d’égalité des sexes.

Il est aussi question d’une vieille aristocratie décadente qui s’éteint sous le souffle de jeunes gens décidés à voir le monde autrement, à engager des rapports humains plus égalitaires.

Avec 3 acteurs insolents et capables de composer ces portraits brillants, nous passerons outre le folklore russe, pas de babouchkas là-dedans mais des êtres d’aujourd’hui plantés dans une existence passionnée et pas rose tous les jours.

La scénographie avec des murs légers escamotables, deux lits et un pongé de soie immense, permettra de créer trois petits décors différents : une chambre de veuvage avec baldaquin en ruine, une cuisine de ferme avec volaille à plumer, une chambre d’hôtel miteuse, et poser ainsi trois univers de jeu dynamiques et indépendants.

Les grands auteurs ont toujours quelque chose à nous apprendre même dans leurs miniatures, parce qu’elles sont d’abord un précipité de leurs grandes œuvres, une réduction culinaire où sont conservées toutes les saveurs et toutes les épices.

Christine Berg

l'auteur

n/d


    • du 18/10/2018 au 19/10/2018
    • du 28/11/2018 au 29/11/2018
      • à Châlons-en-Champagne - Salle Rive Gauche
        • 15 rue de Fagnières  51000  Châlons-en-Champagne
    • le 05/02/2019
      • à Saint-André-les-Vergers - Espace Gérard Philipe
        • 22 Avenue Maréchal Leclerc  10120  Saint-André-les-Vergers

photos


pros

pdf fiche technique

pdf dossier de diffusion

pdf pack photos

© Ici et Maintenant Théâtre 2011 - Web design et développement : Le Studio Elhem - crédit photos : JAC - mentions légales - admin